Comment savoir si on est préménopausée ?

À l’approche de la cinquantaine, les femmes traversent une période souvent redoutée : la ménopause. Ce processus naturel, marqué par l’arrêt des menstruations, est précédé d’une phase de transition hormonale appelée périménopause ou, plus couramment, préménopause. Elle s’accompagne parfois de signes révélateurs comme des règles irrégulières ou d’autres plus discrets comme la fatigue et les maux de tête. Alors, comment savoir si on est préménopausée et quels sont les symptômes les plus courants ? Les Laboratoires Monin-Chanteaud vous répondent.

Qu’appelle-t-on la préménopause ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la vie d’une femme est ponctuée de changements hormonaux. À la puberté, le corps se transforme et se prépare à donner la vie. La jeune fille accueille ses premières règles, essentielles à l’ovulation et au bon fonctionnement de son métabolisme. Elle vivra ensuite au rythme des cycles menstruels durant près de trente ans.

Puis, vers l’âge de 45 ans, la préménopause fait son apparition. Jusque-là, les ovaires produisent des hormones sexuelles aux doux noms de progestérone et d’œstrogène. Celles-ci sont indispensables à l’équilibre corporel des femmes et protègent leur structure osseuse. Mais durant cette période transitoire, on remarque une diminution progressive du taux d’hormones féminines. Ce phénomène perturbe le cycle menstruel et provoque des symptômes plus ou moins intenses selon la femme : c’est la préménopause.

Préménopause VS ménopause ?

Préménopause ou ménopause, l’énigme est parfois difficile à résoudre. Comment savoir si on est proche de la ménopause ou si cette dernière s’est (déjà) installée ? En effet, chaque femme vit ces étapes de façon unique et aucune ne les traverse de la même manière. Toujours est-il qu’elles sont un véritable chamboulement hormonal et que 20 à 30 % d’entre elles souffrent de symptômes aggravés.

Il faut savoir que la préménopause prend fin lors de l’interruption totale des menstruations durant douze mois consécutifs et précède généralement la ménopause de quatre à cinq ans. Dès lors, on peut remarquer :

  • une irrégularité des menstruations : les saignements sont abondants ou, à l’inverse, quasi inexistants. Les cycles menstruels durent plus longtemps, s’arrêtent quelques mois ou peuvent prendre du retard. Les douleurs prémenstruelles deviennent parfois insoutenables.
  • une prise de poids : la diminution du taux d’œstrogène fragilise le métabolisme devenant plus sensible au stress et stockant la graisse plus rapidement.
  • des sautes d’humeur : l’hormone du bonheur, la sérotonine, souffre également du déséquilibre hormonal vécu par la femme. Elle est alors plus irritable et sujette à l’anxiété, au stress et à la tristesse.

Le diagnostic pourra être confirmé par un médecin ou un gynécologue qui réalisera les examens nécessaires. Selon les résultats, le professionnel de santé sera la seule personne compétente pour vous indiquer la marche à suivre.

Les signes de la préménopause

Avant toute chose, sachez que le diagnostic de la préménopause peut être retardé par la prise d’une pilule oestroprogestative, autrement dit fortement dosée en œstrogène.
Ceci étant dit, le ralentissement de la production des hormones ovariennes peut causer un certain nombre de désagréments chez la femme préménopausée. Classiques, les bouffées de chaleur sont loin d’être une légende. Elles sont même souvent accompagnées de :

  • troubles du sommeil : avoir un « coup de chaud » en pleine nuit peut rapidement perturber la qualité du sommeil. La fatigue peut alors avoir des conséquences sur la concentration et la mémoire.
  • diminution de la libido : avec la préménopause, les rapports sexuels sont parfois douloureux. On constate aussi une perte d’élasticité de la muqueuse, ainsi qu’une modification de la flore vaginale entraînant des risques d’infection et une baisse de la libido.
  • fuites urinaires : la chute hormonale détend le plancher pelvien et le périnée. C’est de cette façon que des fuites urinaires, des infections ou des irritations peuvent apparaître.
  • douleurs articulaires : causées par une carence en oestrogènes, elles sont l’un des symptômes les plus courants de la périménopause.

Les douleurs mammaires, les problèmes de peau, les vertiges ou encore les maux de têtes sont d’autres signes qui peuvent alerter.

Cette période importante dans la vie d’une femme lui permet d’accepter plus facilement ce bouleversement hormonal. Toutefois, elle peut avoir un retentissement sur sa qualité de vie personnelle et professionnelle. Il est donc primordial de favoriser son bien-être physique et psychologique en :

  • faisant de l’exercice,
  • dormant à heures fixes,
  • rééquilibrant son alimentation,
  • pratiquant des activités relaxantes (méditation, yoga, pilâtes, etc.).

Aux Laboratoires Monin-Chanteaud, le confort féminin est l’une de nos priorités. Pour oublier les contrariétés de la préménopause, nous vous proposons des compléments alimentaires à base de graines de lin, de soja ou d’igname. Ces solutions naturelles contiennent des phyto-oestrogènes permettant de mieux supporter ses effets indésirables.

La préménopause : A découvrir également

Préménopause et règles douloureuses

Souvent associées à l’adolescence, les règles douloureuses ne concernent pas que les jeunes filles. Pour une majorité de femmes, les cycles menstruels sont vécus sans

Pré-ménopause et prise de poids

Faites-vous partie de ces millions de femmes quarantenaires qui regrettent leur corps d’avant ? Si vous ne comprenez pas pourquoi vous grossissez alors que votre

Symptômes pré-ménopause et grossesse

La ménopause survient habituellement vers la cinquantaine. Marqué par l’arrêt total des menstruations, ce phénomène naturel est précédé d’une période transitoire dont les premiers symptômes

Pré-ménopause et règles qui durent

Saviez-vous qu’une grande majorité de femmes connaissent un dérèglement des cycles menstruels entre quatre et huit ans avant la ménopause ? Cette période de grand

Les symptômes de la préménopause

Marquée par l’arrêt total des menstruations et de l’ovulation, la ménopause succède à une phase de fluctuation hormonale plus connue sous le nom de préménopause