Levure de riz rouge et cholestérol : une solution naturelle

En cuisine, elle colore et rehausse le goût de délicieux plats asiatiques. Séchée et réduite en poudre, la levure de riz rouge est reconnue pour ses qualités gustatives, ses bienfaits sur la digestion et la circulation sanguine. Pourtant, sa teneur en monacolines, en phytostérols et en isoflavones facilite également la régulation du taux de cholestérol sanguin. Présentée sous forme de complément alimentaire, la levure de riz rouge peut limiter les risques d’hypercholestérolémie. Toutefois, ses origines naturelles ne doivent empêcher une surveillance médicale afin d’éviter d’éventuels effets indésirables. Alors, quels sont les bienfaits de la levure de riz rouge ? Comment agit la monacoline K sur le cholestérol et comment l’utiliser ? Les laboratoires Monin-Chanteaud vous répondent.

La levure de riz rouge : qu’est-ce que c’est ?

Originaire de Chine, la levure de riz rouge est cultivée sur le riz où elle est récoltée, puis séchée. Il s’agit en réalité d’un champignon microscopique, Monascus purpureus, dont les propriétés sont employées à des fins médicinales depuis l’Antiquité. Au-delà de son usage thérapeutique, le pigment rouge qu’elle produit est utilisé comme colorant alimentaire et exhausteur de goût dans la préparation de nombreux plats traditionnels asiatiques à base de légumes marinés, de sauces et de condiments.

Riche en acides gras, en amidon, en isoflavones et en phytostérols, la levure de riz rouge contient essentiellement des monacolines K. De nombreuses études ont démontré l’efficacité de ces substances sur la réduction du taux de cholestérol et des triglycérides dans le sang. En effet, elles appartiennent à la famille des statines, indiquées dans le traitement de l’hypercholestérolémie, un excès de cholestérol dans le sang.

Les bienfaits de la levure de riz rouge contre le cholestérol

Avant toute chose, nous vous invitons à lire notre article intitulé « comment lutter contre le cholestérol ». Il vous informera sur le fonctionnement de notre organisme, les différences entre le bon et le mauvais cholestérol, ainsi que les bonnes habitudes à adopter pour limiter les risques d’hypercholestérolémie.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le cholestérol est véhiculé par deux types de molécules : les LDL (Low Density Lipoprotein) et les HDL (High Density Lipoprotein). Ces dernières, plus connues sous le nom de « bon cholestérol », éliminent le surplus de cholestérol dans les artères en passant par le foie. À l’inverse, les LDL ou « mauvais cholestérol » ont la fâcheuse tendance de l’accumuler et de provoquer des plaques d’athérosclérose à l’origine de maladies cardiovasculaires telles que l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral (AVC).

La levure de riz rouge intervient lorsque le taux de cholestérol LDL est trop élevé. En effet, sa forte teneur en monacoline K diminue naturellement la quantité de lipides dans le sang et ralentit la synthèse du « bon cholestérol » au niveau des cellules du foie. En limitant sa production d’endogène hépatique, le foie est alors contraint de capter le « mauvais cholestérol » (LDL) dont les molécules finissent par être éliminées. Bonne nouvelle, l’équilibre entre les LDL et les HDL est rétabli !

L’utilisation de la levure de riz rouge

Vous vous en doutez, l’hypercholestérolémie ne doit pas être prise à la légère ! Il est indispensable de réaliser un bilan sanguin régulier et de se référer aux recommandations d’un médecin. Il vous donnera des solutions adaptées à votre situation et à votre état de santé.

Lorsque de bonnes habitudes hygiéno-diététiques sont insuffisantes pour réduire la cholestérolémie, le professionnel de santé peut conseiller la prise de compléments alimentaires à base de levure de riz rouge. Pour être efficace, la dose journalière de monacoline K préconisée est de 10 mg.
Elle aura pour effet :

  • de maintenir une cholestérolémie normale,
  • de diminuer le taux de cholestérol LDL dans le sang,
  • de rétablir l’équilibre entre le cholestérol HDL et le cholestérol LDL.

La monacoline K et le cholestérol : les précautions

La levure de riz rouge vous est conseillée par votre médecin ? Dans ce cas, veillez à prendre quelques précautions :

  • commencez par contrôler la qualité de vos compléments alimentaires et assurez-vous qu’ils ne contiennent pas de citrinine, une molécule toxique pour les reins,
  • respectez les doses journalières recommandées. Afin d’éviter les effets secondaires semblables à la prise de statine (troubles digestifs, nausées, douleurs abdominales), elles ne doivent en aucun cas dépasser 10 mg par jour,
  • évitez la consommation de pamplemousse. Son jus augmente la quantité de monacoline dans le sang et sa toxicité.
    De même, la levure de riz rouge est contre-indiquée :
  • aux femmes enceintes ou allaitantes,
  • aux personnes de plus de 70 ans,
  • aux personnes souffrant de dépendances (alcool, drogue, tabac),
  • aux enfants et adolescents,
  • en cas de traitement médicamenteux tels que les anticoagulants, les antifongiques, les inhibiteurs de protéases, les antibiotiques, ainsi que certains médicaments contre les troubles du rythme cardiaque et contre le cholestérol,
  • en cas de problèmes hépatiques, rénaux, musculaires ou thyroïdiens.

Les laboratoires Monin-Chanteaud garantissent la qualité de leurs produits. Chaque composant est contrôlé par des laboratoires d’analyses indépendants et agréés en France.

Cholestérol : A découvrir également

Qu’est-ce que le cholestérol

Souvent craint par la majorité de la population, le cholestérol est une graisse naturelle qui joue pourtant un rôle essentiel dans notre organisme. Sa première

Bon et mauvais cholestérol

« Vous avez un peu trop de cholestérol, il va falloir revoir votre régime alimentaire ! ». Après une analyse sanguine, cette sentence médicale est