Hygiène du nez et défenses hivernales

Quand l’hiver arrive, il s’accompagne souvent de maladies et de petits maux hivernaux. Les maladies de l’hiver se concentrent généralement sur les voies respiratoires et même si elles sont le plus souvent passagères et bénignes, il est important de renforcer ses défenses immunitaires pour aider son corps à passer sereinement les saisons.

Lorsque les voies respiratoires sont touchées, le nez est en ligne de mire. Au même titre que le lavage des dents ou des oreilles, le lavage du nez devrait faire partie intégrante de notre routine quotidienne. En effet, un nettoyage du nez quotidien est primordial pour se prémunir des maladies, déloger les bactéries et ainsi renforcer l’immunité locale. Le lavage de la muqueuse nasale quotidien peut se faire à l’aide d’eau purifiée isotonique ou d’eau de mer (hypertonique) : allongez vous et insérez délicatement dans l’une des deux narines, le spray. Lorsque le produit s’écoule par l’autre narine, terminez par vous moucher et passez à la seconde narine. Le soluté d’eau purifié isotonique à pH neutre respecte la muqueuse nasale sans l’agresser, l’eau de mer, qui est hypertonique, fait réagir la muqueuse par phénomène d’osmose ; bien que bénéfique dans certaines situations ce soluté est plus agressif pour la muqueus.

Il n’est pas facile d’échapper tout un hiver aux différents virus hivernaux ; c’est pourquoi il est important de renforcer son système immunitaire pour s’en prémunir au maximum. Avec l’âge, les défenses immunitaires sont moins nombreuses et s’affaiblissent en ayant pour conséquence d’être moins réactives. Ainsi, lorsque les défenses immunitaires sont trop faibles vous courez un risque de développement d’infections et de maladies chroniques. Pour renforcer votre système immunitaire, faites-le plein de vitamines C et D ainsi que de sélénium qui est l’oligoélément de référence pour renforcer l’immunité. L’oligoélément de cuivre aide à lutter contre les bactéries.
En immunologie un champignon, le Shii-Také, a fait l’objet de plusieurs études, notamment sur les lymphocytes T.