Maintenir sa cholestérolémie : comment faire ?

Souvent craint pour ses effets négatifs sur la santé, le cholestérol est pourtant essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. Les HDL-C ou « bon cholestérol » contribuent au développement des membranes cellulaires, à la production de vitamine D et à la synthèse de nombreuses hormones. En revanche, les LDL-C ou « mauvais cholestérol », provenant d’une alimentation riche en graisses saturées, peuvent avoir des conséquences dramatiques lorsqu’ils sont présents en excès. Alors, comment la cholestérolémie nous donne ces indications ? Quels sont les dangers de l’hypercholestérolémie et comment maintenir son cholestérol en équilibre ? Les laboratoires Monin-Chanteaud vous répondent.

La cholestérolémie, c’est quoi ?

Du beurre à toutes les sauces, des chips à chaque soirée ou encore du fromage à volonté, c’est bon, mais à éviter ! Vous risqueriez de voir votre cholestérolémie augmenter à vitesse grand V.

La définition

La cholestérolémie correspond au taux de cholestérol sérique présent dans le sang. La prescription d’une analyse sanguine, autrement dit d’un dosage de cholestérol total, permet de distinguer les HDL-C et les LDL-C.

Les lipoprotéines à haute densité

De la famille des stérols, le cholestérol est un lipide fabriqué partiellement par le foie. C’est le cas des HDL (High Density Lipoprotein) qui transportent le corps gras des tissus vers l’organe producteur de la bile. Ainsi, elles évitent son accumulation dans les artères et réduisent les risques d’apparition d’une plaque athéromateuse.

Les lipoprotéines à basse densité

Les LDL (Low Density Lipoprotein) fonctionnent à l’opposé des HDL. Elles transportent les molécules graisseuses du foie vers les cellules de l’organisme. Contenant plus de lipide que de protéine, elles déposent des résidus sur les parois artérielles, augmentant les risques cardio-vasculaires.

Le taux de cholestérol

La cholestérolémie se calcule en fonction du taux de cholestérol HDL et LDL à jeun. Elle est normale lorsqu’elle se situe entre 1,5 et 2,4 g/l.
Lorsque le taux est supérieur, on parlera d’hypercholestérolémie. Les personnes touchées par un diabète ou par des maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle, devront effectuer un bilan sanguin régulier accompagné d’un dosage des triglycérides.

L’hypercholestérolémie : un danger ?

Une augmentation du taux de cholestérol dans le sang signale une hypercholestérolémie. Ce trouble du métabolisme lipidique se traduit par un taux de cholestérol LDL anormalement élevé. Perturbé dans son fonctionnement habituel, le foie peine à éliminer le mauvais cholestérol qui s’accumule sur les parois vasculaires. En excès, les LDL multiplient les risques de maladies cardiovasculaires et d’athérosclérose.

Et comme un problème ne vient jamais seul, l’hypertriglycéridémie tient souvent compagnie à l’hypercholestérolémie en présence de facteurs déclencheurs (consommation excessive d’alcool, alimentation peu équilibrée…). Bien qu’ils forment une réserve énergétique indispensable pour notre santé, les triglycérides sont des lipides qui, lorsque le taux est supérieur à 1,7 mmol/L, peuvent avoir de graves conséquences.

Les facteurs déclencheurs

L’hypercholestérolémie se manifeste de différentes façons :

L’hypercholestérolémie familiale

En moyenne, l’hypercholestérolémie familiale touche une personne sur 500. Elle se caractérise par une absence de récepteur de cholestérol LDL à la surface des cellules. Par conséquent, le mauvais cholestérol s’accumule dans le sang et provoque des dépôts plus ou moins importants. Il faut savoir que cette pathologie est diagnostiquée dès l’enfance. Elle est même visible chez certains patients qui présentent de petits nodules jaune-orangé, des xanthomes, qui se déposent sur les paupières ou les tendons.

Les troubles médicaux

Certaines maladies comme l’hypothyroïdie, le diabète ou l’insuffisance rénale peuvent être à l’origine de l’hypercholestérolémie. La prise de traitements médicamenteux tels que les anti-épileptiques, les bêtabloquants, les pilules contraceptives, les corticoïdes ou les traitements antiviraux sont également des facteurs de risque.

Les autres facteurs

On le répète régulièrement, mais une bonne hygiène de vie permet d’éviter bien des soucis ! Évidemment, le cholestérol en fait partie. Une alimentation riche en graisses saturées et en sucres, une consommation d’alcool excessive et une absence d’activité physique augmentent les risques d’obésité et de mauvais cholestérol dans le sang. Les personnes plus âgées et les femmes ménopausées sont, elles aussi, plus exposées à l’hypercholestérolémie.

Les complications

Nous l’avons évoqué, un taux de cholestérol trop élevé entraîne la formation d’athérosclérose se logeant dans les artères. La réduction de leur diamètre les empêche d’assurer pleinement leur rôle d’alimentation du muscle cardiaque. Les risques d’AVC, de crises cardiaques et/ou de maladies cardiovasculaires en sont multipliés.
Afin d’éviter les complications et prendre ses précautions, il est important de contrôler régulièrement sa cholestérolémie et son taux de triglycérides, même en l’absence de symptôme !

Les compléments alimentaires pour maintenir la cholestérolémie

En cas d’hypercholestérolémie, le médecin traitant oriente le patient vers les solutions les plus adaptées à sa situation. À un stade avancé de la pathologie, des traitements à base de statines, de fibrates ou des inhibiteurs sont prescrits. Toutefois, revoir son mode de vie reste l’une des premières mesures à adopter. En effet, une alimentation faible en graisse saturée permet de limiter les risques.

La pratique d’une activité sportive régulière telle que la marche rapide, la natation ou encore la course de fond diminue le taux de triglycérides et de LDL-C tout en augmentant le bon cholestérol dans le sang.

Afin de soutenir le rééquilibrage alimentaire et maintenir la stabilité du cholestérol, les compléments alimentaires sont indiqués. La plupart contiennent de la levure de riz rouge, reconnue pour réduire le taux lipidique dans le sang.

Vous souhaitez commencer une cure de compléments alimentaires ? Découvrez notre gamme « spéciale cholestérol » chez votre pharmacien ou sur les sites de nos vendeurs partenaires.

Cholestérol : A découvrir également

Qu’est-ce que le cholestérol

Souvent craint par la majorité de la population, le cholestérol est une graisse naturelle qui joue pourtant un rôle essentiel dans notre organisme. Sa première

Bon et mauvais cholestérol

« Vous avez un peu trop de cholestérol, il va falloir revoir votre régime alimentaire ! ». Après une analyse sanguine, cette sentence médicale est