Policosanol et cholestérol : une alternative naturelle

Votre bilan sanguin révèle une hypercholestérolémie et votre médecin vous propose de la soigner naturellement en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires. Si les effets escomptés sont insuffisants, la prise de policosanol pourrait vous aider à réduire le taux de cholestérol dans le sang. Mais qu’est-ce que le policosanol ? Comment cette substance naturelle influence le cholestérol et quelles sont les précautions à prendre ? Les Laboratoires Monin-Chanteaud vous disent tout sur cette alternative naturelle aux statines.

Le policosanol : c’est quoi ?

Dernièrement, nous découvrions les bienfaits de la levure de riz rouge sur le cholestérol. Aujourd’hui, c’est au tour du policosanol !

La composition

Très souvent, le policosanol est extrait de la matière cireuse de la canne à sucre. Il se compose de divers alcools aliphatiques tels que l’octacosanol (65 %), l’hexacosanol (6 %), le triacontanol (13 %), le dotriacontanol et l’heptacosanol. Pour traduire, ce sont des alcools gras composés de longues chaînes de carbone. On peut également retrouver le policosanol dans l’igname, le son de riz ou la cire d’abeille, mais il semble moins concentré en octacosanol et produit davantage de triacontranol. Aux États-Unis, le policosanol issu de la cire d’abeille est tout de même commercialisé.

Les études scientifiques

Durant les années 1990, des chercheurs cubains font une agréable découverte : le policosanol agit directement sur la cholestérolémie. Dès lors, des compléments alimentaires sont mis au point par le « Laboratorios Dalmer ». En 1991, Cuba l’approuve et le distribue comme agent hypocholestérolémiant dans plus de 25 pays, dont l’Amérique latine et les Caraïbes.

Le policosanol : une substance efficace contre le cholestérol

Si les études peinent à révéler le mécanisme d’action du policosanol, les résultats confirment les effets bénéfiques de ses substances actives sur l’organisme. En agissant sur le cholestérol, mais également sur les troubles cardiovasculaires, le policosanol devient le redoutable adversaire naturel des statines !

La cholestérolémie

Pour comprendre l’efficacité du policosanol sur le cholestérol, voici un bref résumé de notre article sur la cholestérolémie.

Sous l’influence de différents facteurs (alimentation riche en graisses saturées, troubles médicaux, hérédité familiale), votre bilan sanguin peut s’avérer inquiétant. Si la cholestérolémie est supérieure au taux de référence, cela signifie que le dosage de cholestérol total signale un déséquilibre entre le bon cholestérol (HDL-c) et le mauvais cholestérol (LDL-c).

Les HDL-c sont des lipoprotéines à haute densité qui transportent les molécules graisseuses des tissus vers le foie. Elles sont nécessaires à notre organisme puisqu’elles éliminent les dépôts de résidus sur les parois artérielles.

À l’inverse, les LDL-c sont les malvenues. Ces lipoprotéines à faible densité transportent les corps gras du foie vers les cellules tout en déposant des résidus dans les artères. En grande quantité, leur présence augmente les risques de formation d’une plaque athéromateuse, ainsi que les risques de maladies cardio-vasculaires.

Idéalement, le taux de cholestérol dans le sang devrait être compris entre 1,5 et 2,4 g/l. Au-delà, il est possible qu’un diagnostic d’hypercholestérolémie soit posé.

Le policosanol et les LDL-c

De nombreuses études menées jusqu’en 2005 sur plus de 3 000 sujets ont démontré l’efficacité du policosanol contre le mauvais cholestérol. Une dose journalière de 10 mg permettrait de réduire de 20 à 25 % le taux de LDL-c dans le sang. Ce résultat encourageant est relativement semblable à ceux observés lors d’un traitement par statines à faible dose.

Les scientifiques ont également relevé l’action du policosanol sur le cholestérol total. En diminuant la synthèse du cholestérol, ce dernier baisserait de 13 à 23 %.

Le policosanol et les troubles cardiovasculaires

Le policosanol agit sur le taux de cholestérol, mais pas que ! Avant tout, il prévient les maladies cardiovasculaires :

  • en limitant l’oxydation des LDL-cholestérol
    Cette substance naturelle issue des cannes à sucre réduit l’oxydation des LDL, des lipides insaturés (peroxydation) et la production de malonedialdéhyde. De cette manière, elle évite l’apparition d’une plaque d’athérosclérose et protège les acides gras des agressions radicalaires.
  • en réduisant l’agrégation des plaquettes
    Mieux vaut éviter la prise d’aspirine ou d’antiplaquettaire avec le policosanol. Ce dernier aurait le même effet antiplaquettaire que l’ail et le Ginkgo.
  • en augmentant le taux de HDL-cholestérol
    Une augmentation du taux d’HDL-c (bon cholestérol) de 8 à 29 % est favorable à l’élimination des résidus sur les parois artérielles.

Le policosanol : posologie et interactions

Votre médecin vous préconise le policosanol pour réduire l’hypercholestérolémie. Dans ce cas, veillez à :

  • respecter les doses journalières préconisées : les compléments TEMPEROL FORT des Laboratoires Monin-Chanteaud sont composés de 20 mg de policosanol, 8,5 mg de monacoline K de levure de riz rouge et 40 mg de coenzyme Q 10. Nous conseillons 1 seul comprimé par jour pendant 3 mois,
  • éviter les interactions avec d’autres médicaments, plantes ou suppléments : les anticoagulants, les antiplaquettaires (ail, Ginkgo biloba…), les hypotensifs, les béta-bloquants et les statines.
    Afin de garantir la qualité de nos compléments alimentaires, l’ensemble de nos produits sont contrôlés par des laboratoires d’analyses français indépendants et agréés.

Cholesterol : A découvrir également

Qu’est-ce que le cholestérol

Souvent craint par la majorité de la population, le cholestérol est une graisse naturelle qui joue pourtant un rôle essentiel dans notre organisme. Sa première

Bon et mauvais cholestérol

« Vous avez un peu trop de cholestérol, il va falloir revoir votre régime alimentaire ! ». Après une analyse sanguine, cette sentence médicale est