Renforcer son système immunitaire

Le système immunitaire est un ensemble de fonctionnements complexes du corps humain qui a pour but de le protéger contre les agressions. Celles-ci sont de trois types : les microbes (bactéries, virus, parasites…), les corps étrangers (une épine, par exemple) et les cellules devenues cancéreuses. En détectant les « intrus« , vos défenses immunitaires permettent à l’organisme d’apporter une réponse adaptée comme la cicatrisation en cas de blessure. En faisant la différence entre « l’intérieur » et « l’extérieur », elles empêchent également le développement de maladies auto-immunes. Enfin, elles jouent un rôle prédominant dans les maladies de longue durée comme le cancer. Des défenses immunitaires au top ne permettent donc pas seulement d’être en bonne santé, elles peuvent aussi vous sauver la vie.

Vos défenses immunitaires baissent avec l’âge

Avec l’âge, vos cellules vieillissent et celles du système immunitaire n’échappent pas à la règle. Elles sont, d’une part, moins nombreuses et, d’autre part, moins réactives. Elles vont donc mettre plus de temps à endiguer une éventuelle infection. L’immunité qu’on appelle « acquise » (celle qui se souvient des agents pathogènes rencontrés) est également en perte de vitesse. C’est un peu comme si les globules blancs impliqués perdaient la mémoire et cela se traduit aussi par une réaction plus longue du système immunitaire. D’autre part, pour fonctionner correctement, vos défenses immunitaires ont aussi besoin de vitamines, notamment C et D, et de sels minéraux. Or, beaucoup de seniors ont tendance à sortir peu. Cela a deux conséquences : une carence en vitamine D (pour rappel, c’est celle qui a besoin de soleil pour être produite) et un « non-entraînement » du système immunitaire. Vous avez sûrement déjà entendu la phrase : « la socialisation est importante pour les jeunes enfants, car elle permet de renforcer leur système immunitaire. » Pour les seniors, le principe est le même : le fait d’être en contact avec d’autres personnes permet aux défenses immunitaires de continuer à travailler et à rester vigilantes, en quelque sorte. Les seniors ont également tendance à être moins attentifs à leur alimentation ce qui peut entraîner des carences en vitamine C, en fer et en zinc, éléments essentiels au bon fonctionnement des défenses immunitaires.

Les risques si vos défenses immunitaires sont trop faibles

L’affaiblissement de vos défenses immunitaires va entraîner un ralentissement de la réponse immunitaire : cette lenteur augmente les chances de développer une infection et favorise l’installation de maladies chroniques. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. En effet, puisque l’infection est plus virulente, les défenses immunitaires devraient renforcer leur efficacité pour la combattre, ce qu’elles ne pourront évidemment pas faire rapidement. La fragilisation de l’immunité acquise retarde également la réponse immunitaire et rend la vaccination moins efficace, notamment celle contre la grippe saisonnière. Or, une simple grippe qui s’installe sur un terrain immunodéficient peut rapidement entraîner des complications, comme des infections pulmonaires sévères ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà présente. Vos défenses immunitaires sont également là pour repérer les cellules « anormales » et les détruire pour empêcher leur prolifération. En l’absence d’une action rapide et adaptée, ce dysfonctionnement peut déboucher sur un cancer. Enfin, si vos défenses immunitaires sont trop affaiblies, elles peuvent tout simplement se retourner contre votre organisme et créer ce qu’on appelle une maladie auto-immune. Dans certains cas, si la réponse immunitaire est trop tardive ou inadaptée, le pronostic vital peut être engagé.

Détecter une baisse de vos défenses immunitaires

Un des symptômes les plus courants d’une fragilité des défenses immunitaires est la fatigue. Si, malgré des bonnes nuits de sommeil et un rythme journalier habituel, vous vous sentez plus fatigué qu’à l’accoutumée, cela doit vous alerter, de même, si vous mettez plus de temps à récupérer suite à un effort. Lorsqu’un simple rhume dure au-delà de la durée normale (qui est d’environ dix jours) ou qu’une grippe, à peine guérie, réapparaît de façon encore plus brutale, éventuellement avec des complications, vous pouvez supposer que votre système immunitaire n’est pas au meilleur de sa forme. Enfin, si la moindre plaie s’infecte rapidement, malgré vos soins, et vous oblige à consulter ou à vous rendre aux urgences, vous pouvez être quasiment sûr que vos défenses immunitaires sont fragilisées. Il convient cependant de ne pas vous alarmer inutilement. En effet, un choc psychologique, comme un deuil par exemple, peut entraîner un affaiblissement des défenses immunitaires qui ne sera que transitoire. Pour rester le plus objectif possible concernant votre état de santé, posez-vous les bonnes questions et notez si vous n’avez pas eu une activité anormale au cours des jours précédant votre coup de fatigue, ou une contrariété, etc.