Arthrose : soulager naturellement cette maladie articulaire

Longtemps considérée comme une étape irréversible du vieillissement, l’arthrose se déclare pourtant à tout âge. En France, cette maladie touche environ 10 millions de personnes, ce qui en fait la maladie articulaire la plus répandue. Quel que soit l’âge du patient, la souffrance engendrée par l’arthrose n’a rien d’une banalité. Pour lutter ou ralentir la progression de cette pathologie qui conduit à la dégénérescence du cartilage articulaire, il est nécessaire d’en identifier les causes.

C’est quoi l’arthrose ?

Le rôle du cartilage

Dans notre article relatif aux douleurs articulaires, nous évoquions l’importance du cartilage pour le bon fonctionnement d’une articulation. Pour rappel, le cartilage est un tissu recouvrant les extrémités osseuses articulaires. Ses cellules sont alimentées par le liquide synovial, lui-même sécrété par la membrane du même nom. Au quotidien, le cartilage joue un rôle important pour notre squelette, celui d’amortisseur. En distribuant le poids sur l’articulation de manière équitable, il évite l’usure prématurée de la structure osseuse.

L’arthrose : une dégénérescence de l’articulation

La maladie arthrosique provoque l’usure lente et douloureuse du cartilage, puis s’en suivent le rétrécissement, la destruction de ses tissus et l’inflammation. Conséquence : le cartilage se fragilise et supporte de moins en moins le poids des articulations subi lors des mouvements. Avec le temps, l’os situé sous le cartilage (os sous chondral) va se déformer et développer des excroissances d’os appelées ostéophytes. On observe surtout cette particularité au niveau des doigts. L’arthrose peut s’attaquer à toutes les articulations, mais elle préfère se loger au niveau de la colonne vertébrale, des mains, des hanches et du genou. Avec l’utilisation fréquente des smartphones et l’évolution du numérique, les nouvelles générations présentent, de plus en plus, des signes d’arthrose cervicale.

Comment repérer l’arthrose ?

Les facteurs de risque de l’arthrose

Malgré les recherches scientifiques, il est encore difficile d’identifier avec exactitude les facteurs déclencheurs de l’arthrose. Cependant, on les divise en deux catégories :

  • l’arthrose primitive : ici, aucune lésion n’a été remarquée au préalable. Le rhumatisme peut être d’origine mécanique et s’intensifier avec l’âge, une anomalie de l’articulation ou une surcharge pondérale. Des altérations du métabolisme comme le diabète ou un dérèglement des hormones, sont des causes valables pour expliquer la présence de l’arthrose. Aussi, les antécédents familiaux semblent augmenter les risques d’affection.
  • l’arthrose secondaire : elle survient lorsque l’articulation a subi des lésions à la suite d’un traumatisme tel qu’une fracture ou d’une maladie articulaire inflammatoire semblable à la polyarthrite rhumatoïde.

Les signes d’un cartilage touché par l’arthrose

Le réveil est difficile et il vous faut quelques minutes avant de retrouver votre souplesse et la pleine possession de votre corps endolori ? Si la douleur signale une anomalie et s’aggrave lorsque l’articulation est en mouvement, cette sensation se manifeste, parfois, bien après les premiers symptômes. La raideur est l’une des premières conséquences, après la douleur, d’une articulation arthrosique. Aussi, des épisodes de crises inflammatoires peuvent survenir lorsque des fragments de cartilage se détachent dans l’articulation. Elles se constatent par un gonflement et une rougeur de la zone enflammée ainsi qu’une douleur intense, même au repos. Si ces symptômes vous handicapent au quotidien, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un rhumatologue.

Traiter l’arthrose tout en douceur avec des remèdes naturels

Les bons gestes au quotidien

L’anti-inflammatoire n’est pas la seule solution contre la douleur. Pour que le traitement soit efficace, la personne souffrant de lésions arthrosiques doit adopter quelques habitudes quotidiennes :

  • éviter le port de charges lourdes,
  • reposer l’articulation touchée au maximum,
  • modérer son activité physique et sportive,
  • manger de manière équilibrée et bien s’hydrater,
  • pratiquer une activité douce comme le pilates et le yoga.

Pour corriger les mauvaises postures, quelques séances chez un kinésithérapeute sont envisageables. Elles soulagent les contractures musculaires liées à l’arthrose, renforcent les muscles en profondeur et maintiennent l’amplitude des mouvements de l’articulation.

Les remèdes naturels

Dès les premiers signes de dégradation du cartilage, il existe des méthodes naturelles pour ralentir l’évolution de l’arthrose ou même la traiter. Les compléments alimentaires et les plantes font partie de ces remèdes naturels.

  • La chondroïtine et la glucosamine : ces deux substances, déjà présentes dans l’articulation, améliorent l’élasticité du cartilage. L’arthrose empêche leur production d’où la raideur des articulations. Pour prévenir la dégradation du cartilage, il peut être utile de suivre des cures de compléments alimentaires de trois mois.
  • L’Harpagophytum ou Griffe du diable : cette plante est un anti-inflammatoire naturel qui lutte efficacement contre l’intensité des crises d’arthrose.
  • L’huile essentielle de Gaulthérie : utilisée en massage, cette substance anti-inflammatoire et antalgique soulage la douleur instantanément. Pour éviter les risques d’allergie, il est recommandé de déposer quelques gouttes d’huile essentielle à la pliure du coude avant toute utilisation.

Si vous prenez d’autres médicaments ou êtes intolérants à certains composants, rapprochez-vous de votre médecin traitant.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour soulager la douleur et apaiser votre quotidien !