Les différents types d’arthrose

Avec près de 10 millions de personnes concernées, l’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue en France. Elle se caractérise par une dégradation du cartilage qui, habituellement, amortit les pressions exercées par le mouvement sur les extrémités osseuses. Ainsi, l’usure du cartilage peut entraîner des douleurs articulaires importantes, mais aussi l’apparition de nodules osseux, de raideurs ou encore d’épanchements articulaires. Les personnes âgées sont loin d’être les seules à en souffrir, de plus en plus de jeunes adultes témoignent du handicap que représente cette pathologie au quotidien. D’autant plus qu’elle atteint de nombreuses articulations comme la hanche, le genou ou encore la main. Vous voulez en savoir plus ? Les laboratoires Monin Chanteaud vous présentent les différents types d’arthroses.

L’arthrose de la main

Si vous avez des difficultés à saisir un objet, des raideurs accompagnées de douleurs au réveil ou que vous constatez une déformation (des nodosités) au niveau des doigts, peut-être souffrez-vous d’arthrose de la main.

Aussi appelée arthrose digitale ou arthrose des doigts, elle se situe particulièrement au niveau des phalanges. Néanmoins, la rhizarthrose, localisée à la jonction du poignet et du pouce, est plus fréquente chez les femmes ménopausées. La baisse d’œstrogènes, en charge du remodelage osseux, est l’une des raisons probables durant cette période.

D’autres facteurs peuvent expliquer ce type d’arthrose qui relève d’un terrain génétique, de problèmes hormonaux ou de maladies microcristallines. Chez les plus jeunes, une fracture, une utilisation excessive de l’ordinateur ou encore des gestes professionnels répétitifs (bricolage, jardinage, couture…) causent aussi ce genre de problème articulaire.

L’arthrose du genou

Cette fois, l’arthrose devient un handicap lorsqu’il s’agit de monter ou de descendre les escaliers, de marcher ou même de se mettre en position accroupie.

Avec ou sans poussée inflammatoire, une simple raideur du genou peut vite se transformer en douleurs insupportables. Le plus souvent, elles sont localisées au niveau de la face interne et externe du genou, mais il peut arriver qu’elles se déplacent en dehors de la zone articulaire, au niveau du creux poplité. La concentration de liquide synovial, libéré pour lubrifier la zone intra-articulaire, comporte un risque important d’épanchement de synovie dont le traitement nécessite une ponction.

Plus connue sous le nom de gonarthrose, cette pathologie articulaire se manifeste principalement chez les personnes en excès pondéral. En effet, un IMC supérieur à 27 augmente de 75 % le risque de développer une gonarthrose. Mais ce n’est pas le seul facteur déclencheur puisqu’une anomalie morphologique, un problème de rotation de la rotule, un mauvais appui plantaire, une fracture ou un traumatisme lié à une pratique sportive intensive peut aussi faire subir le même sort au genou.

L’arthrose de la hanche

L’arthrose adore se loger dans l’articulation située entre la cuisse et le bassin, c’est même sa seconde zone de prédilection ! Il est donc tout naturel qu’elle porte un nom rien qu’à elle : la coxarthrose.

Celle-ci se manifeste essentiellement vers l’âge de 60 ans avec le vieillissement naturel des os. Les personnes atteintes par cette maladie articulaire présentent des difficultés à effectuer les gestes simples du quotidien tels qu’entrer ou sortir de voiture, enfiler un pantalon ou ramasser un objet. Elles souffrent également de blocages, de craquements et de douleurs situées au niveau du pli de l’aine et irradiant vers le genou, la cuisse et les fesses.

Comme pour les autres types d’arthrose, le surpoids, la génétique, l’excès d’activité, une malformation congénitale ou acquise de la hanche peuvent être responsables de cette pathologie. Afin de dépister ces éventuelles malformations et de prévenir la coxarthrose, il est recommandé d’effectuer des radiographies le plus tôt possible.

L’arthrose cervicale

L’arthrose cervicale n’est pas aussi douloureuse que l’on pourrait l’imaginer. Il est même fréquent qu’elle soit asymptomatique. Cependant, une rigidité du cou, des douleurs dans la nuque (cervicalgie), des maux de tête réguliers ou des vertiges doivent vous alerter.

Ce n’est pas pour rien que la majorité des plus de 50 ans souffrent d’arthrose cervicale. La plupart font face au stress quotidien, à la sédentarité, ainsi qu’au développement du “tout numérique”. Résultat : leur posture n’est plus appropriée, ce qui engendre de graves problèmes articulaires.

D’autres raisons aggravent ce phénomène de santé publique :

  • le vent et l’humidité,
  • les séquelles post-traumatiques comme le “coup du lapin”,
  • les anomalies posturales (scoliose, cyphose, lordose…),
  • l’hérédité,
  • l’obésité,
  • etc.

L’arthrose lombaire

Tout comme l’arthrose cervicale, et pour les mêmes raisons, la lombarthrose est très fréquente.

L’usure chronique peut survenir à deux endroits :

  • au niveau des articulations inter-apophysaires postérieures : ces articulations ont pour fonction de guider les mouvements de la colonne vertébrale.
  • au niveau des disques intervertébraux : ces disques amortissent le frottement des vertèbres entre elles.

En règle générale, les patients atteints d’arthrose lombaire vont d’abord consulter pour un simple lumbago. Les douleurs dans le bas du dos seront ensuite de plus en plus fréquentes lors de la marche puisque la mobilité de la colonne vertébrale est limitée avec l’arthrose.

D’autres signes sont caractéristiques de cette maladie :

  • les douleurs aiguës et intenses suite à un effort, le port d’une charge lourde ou un simple éternuement,
  • les difficultés à la marche qui disparaissent lorsque le patient s’appuie sur un chariot,
  • l’envie de se pencher en avant ou de faire le dos rond pour soulager les articulations lombaires,
  • les douleurs dans les jambes et les fourmillements, signes de la compression du nerf sciatique,
  • la sensation de raideur articulaire.

L’arthrose de la mâchoire

Si le simple fait de manger devient un calvaire, il s’agit peut-être d’une arthrose de la mâchoire.
Cette dégénérescence de l’articulation temporo-mandibulaire entraîne des craquements, des frottements, voire un gonflement douloureux au moment de la mastication et de la prise de parole.

Elle peut être liée à des bouleversements hormonaux, peut être d’origine familiale, peut survenir en cas de bruxisme ou de malocclusion dentaire.

Lorsque le diagnostic est posé, le traitement consiste à soulager les facteurs déclencheurs, puis à freiner le développement de l’arthrose de la mâchoire.

L’arthrose de l’épaule

Bonne nouvelle, l’omarthrose est peu fréquente à l’inverse des autres types d’arthrose. Elle survient le plus souvent après une rupture de la coiffe des rotateurs, une maladie des tendons ou un traumatisme.

Si vous éprouvez des difficultés à lever le bras, ressentez des douleurs ou percevez un craquement à cet endroit, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé !
Il est difficile de soigner l’arthrose, mais tout à fait possible de soulager les douleurs.
Pour cela, prendre en charge la maladie dès les premiers symptômes, voire la prévenir, semble être la meilleure solution !

En complément d’une activité douce et de beaucoup de repos durant les poussées inflammatoires, vous pouvez recourir à certaines solutions naturelles :

  • la cure thermale,
  • l’acupuncture,
  • les massages,
  • l’ostéopathie,
  • la kinésithérapie,
  • les compléments alimentaires,
  • etc.

Les laboratoires Monin Chanteaud disposent d’une large gamme de compléments alimentaires dédiés au confort articulaire disponibles dans votre pharmacie la plus proche. Découvrez-les !

Douleurs articulaires : A découvrir également

Qu’est-ce qui provoque l’arthrose ?

Phénomène de santé publique, l’arthrose touche près de 17 % de la population française. Cette maladie chronique se caractérise par une dégradation progressive du cartilage

Arthrose : à quel âge

En France, 17 % de la population générale, soit près de 10 millions d’individus, souffrent de l’arthrose. Au regard du nombre croissant de personnes atteintes